1er forum régional islamo-chrétien à St Etienne

Groupe

 

Ce forum a rassemblé 80 participants : musulmans et chrétiens venus de plusieurs départements de la Région (prêtres, imams, éducateurs, conférenciers et responsables associatifs chrétiens et musulmans).

Dans la dynamique de l’Appel des 110 lancé à Lyon le 1er octobre dernier, les participants ont analysé les profonds bouleversements que traversent nos sociétés avec, en particulier, une montée de la violence.

Le Père Bruno-Marie Duffé, prêtre catholique, docteur en philosophie et professeur d’éthique sociale, a souligné qu’entre violence et Parole, une humanité cherche à se dire.

En effet, la violence est peut-être la forme « espérée » ou « désespérée » de la parole dans un monde où méfiance, frustration et non-écoute marquent bien la vie de nos contemporains. Or la diversité et le pluralisme accueillis et respectés peuvent libérer la parole.

Il faut donc œuvrer à faire tomber les peurs et à montrer combien est essentiel un « vivre ensemble » où chacun enrichit l’autre.

« Il est urgent de proposer des chemins porteurs d’utopie et d’espérance »

Pour les membres du Forum, chrétiens et musulmans doivent vivre d’un engagement de plus en plus exigeant.

Le dialogue islamo-chrétien doit être une force de proposition pour déradicaliser les extrémismes de tous bords et favoriser un « vivre ensemble » et une citoyenneté où la dimension spirituelle de l’homme pourra se déployer. Il est donc urgent de proposer avec d’autres des chemins nouveaux aux hommes et aux femmes de notre temps, chemins porteurs d’utopie et d’espérance, de justice et de spiritualité.

A l’issue du Forum, il a été décidé d’organiser quatre Forums régionaux à Marseille, à Rennes, à Saint-Étienne et dans une ville du Grand Paris, le 6 juin 2015.

Intervenants                                    Salle                          MarieDavienne-Kanni-6juin2015

 

1er Forum Régional Islamo-Chrétien à la Maison Saint-Antoine,

27-29 rue de la Visitation à Saint Étienne (Loire).

Le thème retenu et proposé pour ce premier Forum Régional est :

«L’Éducation et la transmission des valeurs» !

Ce thème veut nous aider à creuser les questions de la transmission des valeurs dans nos deux traditions, mais aussi de la liberté de conscience et du respect de l’autre dans un monde pluriel.

En présence du Père Joël Satre, (Délégué diocésain, St-Etienne), Abdelwaheb Bakli (Secrétaire Général Association Action-Espoir, St-Etienne), Aldo Oumouden (Porte-parole de la Mosquée Mohamed VI, St-Etienne), Bruno Marie Duffé (vicaire épiscopal de l’Eglise Catholique à Lyon) et  Abdelhakim Ahonseri (Imam et sociologue à Grenoble), la pasteur Nicole Fabre, Bénédicte du Chaffaut (responsable diocésaine de Grenoble-Vienne) et Marie DAVIENNE – KANNI (membre du groupe diocésain de Grenoble-Vienne pour les relations avec les musulmans),…

L’après midi était réservée au ateliers de réflexion avec 7 groupes, 7 thèmes autour du même sujet : “Quelles difficultés rencontrons-nous dans l’éducation aujourd’hui ? Quelles solutions ou propositions ?”

Intervention de Bruno-Marie Duffé 

L’éducateur est avant tout un témoin, un éclaireur : il prend appui sur son chemin, sur sa foi. Son “autorité” repose sur sa capacité à mesurer ce qui a de la valeur, ce qui a du sens, pour l’avenir de celui/ celle qu’il conduit, et pour la communauté.

On se rappelle de lui, longtemps après, parce que son chemin a de la valeur, parce qu’il nous a parlé.

Aujourd’hui, comment nous adresser aux jeunes ?

Est-ce que nous vivons ce que nous transmettons ?

Transmettre passe par le discours, mais aussi par une manière d’être, de recevoir, d’accueillir.

Les jeunes doivent consentir à ne pas savoir, à ne pas savoir tout de suite, à ne pas savoir trop vite !

Car la transmission requiert une initiation et des étapes : cela s’inscrit dans le temps.

L’autorité passe par celui qui est là, qui est fidèle, pas forcément sur celui qui crie le plus fort : c’est la douce autorité de la transmission.

Les grands défis des monothéismes sont le rapport entre les convictions et les liens communautaires, et la solidarité dans la communauté et les représentations de l’avenir.

Finalement, nous nous accompagnons mutuellement, éducateurs et éduqués, si nous décidons de prendre du temps ensemble !

 

Intervention de Abdelhakim Ahonseri

Chacun d’entre nous est berger et chacun sera responsable de son troupeau.

Posons-nous la question de savoir si à un moment dans notre vie, nous avons une fonction de berger.

Dieu est créateur et il nous confie sa création : l’éducation vient de plus haut que nous !

 

Atelier 1, auquel j’ai participé :  “Essayer de définir ce qu’est l’éducation”

Redonner la fierté aux jeunes d’être croyants – Les amener à s’émerveiller de la création, des hommes, du monde : par des visites dans les musées, concert, promenades dans la nature – donner des responsabilités aux enfants et aux jeunes

Leur enseigner la PAIX

Porter un regard d’Amour sur eux !!!