Le bien et le mal, ça s’apprend !

Hélène Jouan

On commence ce matin en toute simplicité, par le Bien et le Mal

La revue de presse par Hélène Jouan – 21 Janvier 2016

« Le Bien et le Mal, est ce que ça s’apprend ? » Question posée à la Une de Philosophie magazine, question qui hante les esprits depuis les attentats de 2015 : comment des jeunes gens, élevés dans nos sociétés démocratiques et pacifiques sont-ils parvenus à annihiler en eux toute conscience morale et assassiner leurs semblables ?

Réponses évidemment complexes apportées par Philosophie Magazine, mais qui ont le mérite de nous faire avancer.

Première voie, la plus évidente pour beaucoup. Apprendre le bien et le mal, ça passe par l’éducation morale,  familiale ou scolaire. On diffuse un message pour dire quel est le bien, quel est le mal. Problème, cet apprentissage est souvent inefficace. Le Ruban Blanc, le film de Mickael Hanecke a montré les ravages que pouvaient provoquer une éducation trop rigoriste à la veille de la première guerre mondiale. Le Prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch, rappelle aussi dans La Fin de l’Homme Rouge, que « les responsables du triomphe du mal dans l’ex-URSS, ne sont pas des exécutants aveugles mais des esprits clairvoyants qui servent le bien », parce que le dogmatisme peut transformer le bien en mal.

Exit le dressage donc, deuxième voie, on tente d’inculquer ces notions par des habitudes de discipline, on commence par la politesse pour faire comprendre l’importance du respect d’autrui. Là encore, le risque c’est d’anéantir la liberté, qui est pourtant la condition d’une conduite morale.

Reste la troisième voie, elle passe par la force de l’exemple et l’empathie. Découvrir dans des réalisations littéraires ou cinématographiques, des destins incarnés, des choix moraux concrets, qui permet de réfléchir sans abdiquer sa liberté. C’est dans la culture de la discussion et du libre examen critique que chacun s’approprie alors ces valeurs.

Tout cela vous paraît un peu abstrait ? Et bien il faut continuer de lire Philosophie Magazine, qui est allé à la rencontre de profs, qui depuis la rentrée, de la primaire aux lycées doivent dispenser des cours de morale. Confrontations passionnantes avec les élèves, comment leur faire comprendre par exemple que la loi n’est pas que punitive, mais qu’elle peut aussi avoir une fonction de protection, ils y viennent par la discussion, « il faut créer de la pensée complexe, explique une prof,pas de la morale, il faut qu’ils s’approprient les valeurs au lieu de les apprendre »… Des profs qui disent évidemment leurs difficultés à apporter ce savoir éclairé, dans des classes où coexistent plusieurs visions du monde. Des pages à lire, je vous le disais, pour avancer.

…/…

Pour en savoir plus : http://www.franceinter.fr/emission-la-revue-de-presse-le-bien-le-mal-ca-sapprend