Entreprise et homme augmenté, jusqu’où ?

Le thème des  Assises Régionales 2019 de la région Auvergne Rhône-Alpes aura, au premier abord, assez peu d’intérêt pour les chefs de d’entreprise aujourd’hui dans leur quotidien. Il nous renvoie à des réalités qui peuvent être encore lointaines, voire futuristes; néanmoins ce sentiment d’une performance technologique humaine toujours plus pressant peut mener vers un stress couru, une multiplication des burn-out, n’est-ce pas le signe d’une pression toujours plus grande de performances !

Les discussions en cours de révision des lois de bioéthique  intégrée, des questions relatives à un homme qu’il peut être  “augmenter”  dès son origine. Et ses futurs futuristes marquent déjà nos débats de bioéthique. Ces réalités nous rattrapent plus vite que nous imaginons, et  un dirigeant averti en vaut deux . Il s’agit pour nous, dirigeants chrétiens, d’anticiper les enjeux philosophiques et spirituels avec nous allons être confrontés. Ne nous y trompons pas, aujourd’hui, c’est déjà demain!

Le transhumanisme repose sur un ensemble de courants qui s’appuient sur les technosciences (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives, NBIC) qui visaient à améliorer l’humain dans ses performances, et même ses performances et qui étaient alors super il est bonne santé. Les nouvelles technologies impactent déjà de nombreux domaines de notre vie quotidienne, et cela ne fait que commencer :

–  Management en entreprise  : Gestion de la gestion des tâches et des hommes qui ont amélioré les performances économiques, mais qui sont restés dans les délais. Utilisation des outils utilisés sur la quasi-totalité des procédures de recrutement.
–  Médecine  : Les diagnostics peuvent comparer une pathologie avec des millions d’exemples, une base de données, et un délai quasi nul.
–  Juridique  : Outils d’analyse juridique développé par certains grands établissements financiers, pouvant être analysé une situation juridique et fiscale en quelques secondes.
– etc.

Cela nous rappelle à ce qui est l’ essence de notre  condition d’homme créé par Dieu , et que nous ne devons cesser de cultiver en nous. Les technologies, aussi bien que puissantes soient-elles, ne seront pas, sans plus, ce qui est constitutif de notre humanité, et qui est résumé par les trois vertus théologiques de la pensée chrétienne:  La charité, l’espérance et la foi .

La pensée chrétienne nous appelle à être pleinement dans le monde, sans être du monde . C’est le paradoxe de la vie chrétienne depuis le Christ est venu nous annoncer sa Bonne Nouvelle. Grâce à notre capacité à espérer, nous conservons la capacité d’appréhender la finitude des technologies, il est impossible de le faire soi-même, aussi artificiellement intelligentes soient-elles!

AURA des EDC , Xavier du Crest, président régional

Pour en savoir plus:

Assises régionales 2019 des EDC Auvergne – Rhône-Alpes